Cloud Atlas : La Matrix c’est l’ADN

cloud atlas, benjamin framery, sf, actu, france, infos, cinéma, wachowski

Fresque mosaïque de trois heures, le grand retour des frères Wachowski. Il avait été dur de retrouver la fougue et la créativité d’un Matrix, entrée en fanfare dans le monde culturel, tourné en dérision, jamais égalé, bien dépassé par Inception. Avec Matrix il était parvenu à vulgariser ou élever au rang de compréhension l’émotion complexe d’Ubik  de PKD qu’est le sentiment d’irréalité. Ne pas vivre sa vie, ou la distance entre sa vie réelle et ses besoins biologiques, sa vie effective et le moi oublié. Ou les chaînes du monde moderne qui sont invisibles puisque la Matrix c’est l’ADN.

Et, les revoilà avec un nouveau défi, vraiment SF et audacieux, comme une révélation après une décennie folle sur le point de vue technologique et humain : nous ne sommes pas connectés, nous sommes un. Nous n’aspirons pas à être libre, nous ne nous appartenons même pas. La liberté serait l’identité, mais l’identité serait d’être un courant d’air. Vie passée, réincarnation, le film traite de l’humanité sur une longue période, sur les lois du karma et du chaos, causes et conséquences au-delà du champ de vision, non pas de dieu, non évoqué dans le film, car dieu c’est l’humanité ici.

Cloud Atlas annonce ce qui est à venir. Entre scepticisme et déjà convaincu, entre système ébranlé et humanité qui reprend son souffle, ce savoir-là est en passe de devenir notre milieu culturel naturel. Comment tendre vers la liberté et l’altruisme va à l’encontre de la nature humaine, mais que c’est le seul combat qui tient l’humanité debout. Elle ne fait qui tendre. Nous avons vécu toutes les contradictions de la démocratie, oubliant ses avancées à petits pas, et qu’entre l’idée et sa réalisation la moindre barrière peut prendre un siècle à tomber. Découragement de ne pas vivre ce pourquoi l’on se bat mais parce que l’on bénéficie du travail passé d’autrui sans le ressentir. Il y a une responsabilité dont notre liberté ne voudrait pas devoir à se soumettre. Ceci est le travail sur l’identité. Le sens d’identité comme liberté est exactement celui-ci. Son identité historique est à ressentir intimement pour comprendre l’expression de sa présente liberté, la liberté en soi est un bien qui mène à l’esclavage de sa propre liberté. Et je peux jusqu’à traquer cette vérité et cette liberté dans le moindre élan libre de la conscience. Nous n’avons pas conscience de notre histoire et elle nous détermine pourtant : c’est parce qu’elle est endormie et inscrite dans l’ADN et que l’ADN est la base de la substance qui construit le cerveau (épigénése). Notre mental est donc écrit par nous, le présent et les expériences, mais également plus profondément par l’identité renfermé dans l’ADN. Le mot Coran veut dire se souvenir. Si la pensée déterminée par un ADN crypté à nous-même retrouve le chemin qui la détermine, elle retrouve son identité et sa place. Et l’égo alors éclot. Ainsi du sentiment des vies passées, et de tout ce qui compose l’apparente nébuleuse des sensations du monde mental. L’intelligence alors se fait, elle est clarté et les mises en relation n’ont plus de mystères, de doute ou d’équivoque. Cette dialectique de l’identité et de la liberté, de l’adn et de la pensée, mène à ce qu’on appelle la destinée. En effet, on ne peut plus vouloir que ce qui est possible et ce qui est possible devient ce que la liberté désire. On le vit souvent les yeux fermés et la vie se déroule sans qu’on en est réellement conscience, ce climat devient l’inconscient et le psychanalyste face au patient va agir sur cette matrice identitaire que l’individu n’a pas conscience être sous-jacent. Le contrôler serait une autre histoire. L’écrire est déjà pas si mal.

B.K.F

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s